corporate_banner_fr

Climat, migration et un engagement renforcé de la BEI à l’agenda des ambassadeurs ACP réunis à la BEI

Climat, migration et un engagement renforcé de la BEI à l’agenda des ambassadeurs ACP réunis à la BEI

  •  Date: 11 Juillet 2016

Les ambassadeurs et hauts représentants des pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique)  étaient réunis au siège de la BEI à Luxembourg ce 8 juillet 2016. Au coeur des échanges: la lutte contre le changement climatique, contre la pauvreté et le défi de la crise des migrations.

La BEI a accueilli une centaine d’ambassadeurs et de  représentants de 55 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique pour leur visite annuelle. Ce rendez-vous est l’occasion d'échanger sur des thèmes majeurs du développement et de s’accorder sur les moyens de progresser, tout en tenant compte des difficultés rencontrées par chacun de ces pays. Les activités de la BEI dans la région en 2015, la crise des migrations, le renforcement de l’investissement dans le domaine de l'action en faveur du climat et l’appui à la réalisation des ‘Objectifs de développement durable’ étaient à l’agenda de cette année.

Le président de la BEI, Werner Hoyer, a insisté sur l'engagement de son institution dans les pays ACP, le soutien au développement du secteur privé et à l’investissement dans les infrastructures vitales pour favoriser l’essor de celui-ci. Il a tenu à souligner la proactivité de la BEI et a rappelé l’objectif pris lors de la COP 21, d'accroître de 25 à 35 % d’ici 2020 la part des financements de la BEI pour le climat en dehors de l'UE.  

Il a aussi souligné le rôle de la BEI dans la lutte contre les causes premières de la crise des migrations et l'importance d'une gestion favorisant l'intégration régionale : «La BEI évolue et repousse les limites. Notre programme de prêts à plus haut risque pour des projets à fort potentiel de développement (‘Impact Financing Enveloppe’) en témoigne. Nous ciblons les investissements au bénéfice de ceux qui en ont le plus besoin, à savoir les populations rurales, les femmes et jeunes entrepreneurs et les créateurs d’entreprises innovantes, et nous constatons que la demande est plus forte que nous pensions, ce qui nous amène à envisager des moyens d’élargir ce type d’opérations».

La BEI, compte plus de 50 années d’expérience dans le soutien aux politiques de développement de l’UE dans les régions d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Elle consacre 1 milliard d’euros chaque année dans les pays ACP à des projets qui, depuis 2003, ont mobilisé entre 30 à 40 milliards d’investissements.  


 Imprimer
 Lien Court